Navigation Menu
Climatologie du Haut-Chablais

Climatologie du Haut-Chablais

sur 25/06/2013 dans Climatologie, Géographie, Météorologie |

Dans le massif préalpin septentrional du Chablais, le Haut Chablais est situé à une trentaine de kilomètres du lac Leman (Vallée d’Aulps, Val d’Abondance, station de Bernex). Le climat montagnard du Haut Chablais est ainsi atténué pour les communes de Chevenoz, Vacheresse et Bonnevaux, de Vinzier, de la Vallée Verte et de la vallée du Brevon par les effets adoucissant et humide du lac en hiver. Pour les communes d’Abondance, la Chapelle-d’Abondance, Châtel, Morzine, Les Gets, Bernex… les effets du lac n’influencent quasiment plus le climat. A une échelle plus vaste, les Alpes du Nord sont soumises à des influences océaniques et continentales.

Afin de comprendre le climat du Haut Chablais, nous avons réalisé une étude en trois points:

Quelques généralités pour comprendre les mécanismes météorologiques.

L’importance des fronts pour expliquer la météorologie locale.

Les caractéristiques du climat de montagne appliquées au Val d’Abondance.

 

Quelques généralités pour comprendre les mécanismes météorologiques

Les dépressions ou zones de basses pressions se déplacent le plus souvent de l’ouest vers l’est, elles se forment sur l’océan Atlantique et elles sont accompagnées de systèmes nuageux ou perturbations. Les perturbations se constituent au contact de deux masses d’air de températures différentes (condensation). Les perturbations sont la

matérialisation visible des fronts froids et des fronts chauds. Les perturbations donnent généralement des précipitations liquides ou solides (neige, grésil, grêle…).

Dans l’hémisphère Nord, les vents tournent, autour du centre dépressionnaire, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

 

Depression

Les principales dépressions qui affectent notre temps sont:

· les dépressions atlantiques centrées à l’ouest de la France. Elles donneront des épisodes de fœhn tant que le vent sera orienté au sud et des précipitations abondantes dans un air doux lorsque le vent s’oriente au sud-ouest. La limite pluie-neige remonte au-dessus de 2000m. en hiver.

· Les dépressions centrées sur la Mer du Nord. Le passage des fronts froids donnera des précipitations plus ou

moins continues avec de la neige jusqu’en plaine en hiver. Le vent sera orienté ouest à nord.

· Les dépressions centrées sur le Golfe de Gênes. Elles provoquent des retours d’est avec en hiver des chutes de neige poudreuse modérées.

Les anticyclones ou zones de hautes pressions sont caractérisées par un ciel souvent dégagé et des températures élevées en été, basses en hiver. En automne et en hiver, l’absence de vent provoque une couche de stratus qui recouvre les communes de Chevenoz, Vacheresse et Bonnevaux et plus rarement les communes du haut de la vallée. Au-dessus de ces nuages, le ciel est dégagé.

Les principaux anticyclones qui affectent notre temps sont l’anticyclone des Acores (en été) et l’anticyclone continental (en hiver).
L’importance des fronts pour expliquer la météorologie locale.

Les fronts chauds: Ils correspondent à une masse d’air chaud qui s’élève au-dessus d’une masse d’air froid. Des nuages différents annoncent l’arrivée du front chaud:

· Les cirrus sont les premiers, ils ont l’apparence d’un voile nuageux blanchâtre qui laisse passer les rayons du soleil. Ils

évoluent à plus de 6000 m. d’altitude et la nuit, ils forment un halo de lumière autour de la lune.

· Les cirro-stratus, entre 4500 et 6000m. sont plus dense et le soleil se devine…

· Ensuite viennent les altostratus, vers 3000 à 4500m., qui commencent à accrocher les hauts sommets des Alpes.

· Les stratus accrochent la Pointe de Grange (2432m.) et les Cornettes de Bise (2431,6m.), la pluie ou la neige tombe en altitude.

· Puis les nimbo-stratus enveloppent le massif du Linga, du Morclan, du Mont-Chauffé et la pluie ou la neige commence à tomber dans la vallée.

Front chaud et Front froid

Au passage du front chaud, la pression diminue légèrement et les températures augmentent. La limite pluie-neige re

monte souvent au-delà de 2000m. en hiver, les précipitations sont souvent abondantes, et le vent orienté au sud-ouest. Après le passage du front chaud, le vent passe à l’ouest, le temps s’éclaircit et les températures restent douces.

Les fronts froids correspondent à une masse d’air froid qui arrive en biseau sous une masse d’air plus chaud. Ce déplacement provoque la formation de nuages de convection appelés cumulus qui donnent des précipitations fortes sous forme de pluie, de neige ou de grêle. Au passage du front, le vent passe au nord-ouest puis au nord, la pression atmosphérique atteint son minimum et la température diminue. Après le passage du front, le temps devient clair, la pression remonte et les températures continuent à baisser.

 

Les caractéristiques du climat de montagne appliquées au Val d’Abondance.

1. Les températures:

Températures à Abondance

Elles diminuent avec l’altitude. Cela est consécutif aux phénomènes de modification adiabatique de la température. Le gradient adiabatique de l’air non saturé est de 0,7°c par 100m. et de 0,4°c par 100m. dès qu’il y a saturation, condensation ou précipitation.

Depression

Pour les observateurs au sol qui ne bénéficient pas de ces mesures, il existe un moyen simple de trouver le gradient avec une faible marge d’erreur:

· Air non saturé: nous avons la présence d’un anticyclone ou nous sommes à l’arrière d’un front froid… dans ces cas les températures diminueront de 0,7°c par 100m.

· Air saturé: nous sommes à l’arrière d’un front chaud (vents orientés au sud-ouest)… Les températures diminueront de 0,4°c par 100m.

2. Les précipitations:

Elles augmentent avec l’altitude. Un optimum pluviométrique est atteint vers 2500m. dans les Alpes.

Précipitations annuelles à Thonon(420m.):980mm;Abondance (930m.):1630mm.; Pointe de Grange (2432m.): environ 2000mm.

L’importance des précipitations varie en fonction de l’exposition des versants par rapport à la circulation atmosphérique. Le massif du Linga, avec ses versants exposés aux vents d’ouest, provoque des mouvements ascensionnels qui provoquent des précipitations plus abondantes. Le domaine skiable de l’Essert à Abondance est moins arrosé en raison de la position sous le vent et de l’altitude moins élevée.

Les orages méritent une explication car la vallée est parfois soumise à des précipitations orageuses en juillet et août. En fait, les orages ont deux origines principales:

· soit ils sont consécutifs au passage d’un front froid après une période très chaude et dans ce cas ils sont généralisés, violents avec des grêlons;

· soit ils se forment en milieu d’après midi car la chaleur du soleil provoque un échauffement de la surface du sol (voir les explications avec l’effet d’albédo), l’air devient ascendant et en s’élevant il se condense et forme des nuages appelés cumulus ou cumulonimbus. Ces derniers sont les plus dangereux et peuvent provoquer des chutes de grêlons car ils atteignent des altitudes de l’ordre de 10000m. où les températures sont inférieures à 0°C.

La présence du lac Leman et de l’humidité qu’il dégage, accentue ce phénomène qui touche en premier les reliefs. Ainsi il peut pleuvoir sur la vallée et faire très beau au bord du lac.

3. Le manteau neigeux:

Son épaisseur et sa durée varient en fonction des précipitations, de l’altitude et de l’exposition des versants. Dans le val d’Abondance, on ne trouve pas de neiges éternelles (= les névés) mais quelques plaques de neige qui subsistent une partie de l’été. En effet dans les Alpes du Nord, la limite des neiges permanentes est située vers 2700m. On peut voir des glaciers depuis la route départementale, à la sortie de La Chapelle d’Abondance, en regardant vers l’est. Ces glaciers et névés sont situés sur les Dents du Midi qui culminent à 3257m.

La neige au sol a un effet important sur les températures:

Elle favorise un refroidissement nocturne très important en présence d’un anticyclone;

Elle maintient un fond d’air plus froid par son effet d’albédo, en effet les rayons du soleil ne sont pas absorbés par la couleur blanche de la neige et sont donc renvoyés. On estime le pourcentage de rayonnement réfléchi par la neige fraîche à 85%.

Cette notion est importante pour les services des pistes et notamment les conducteurs d’engin de damage qui peuvent parfois mélanger à la neige de la terre. La surface n’est plus aussi blanche et la fusion beaucoup plus rapide. Il suffit d’observer un caillou sur la neige et exposé au soleil pour voir que la neige fond plus rapidement autour de ce dernier car il absorbe la chaleur des rayons du soleil!!

4. Les climats locaux de la vallée d’Abondance

Le fœhn:

Foehn

Ce vent chaud se met en place lorsqu’une dépression se trouve sur le nord de l’Atlantique. Avant que le front chaud arrive avec ses pluies abondantes, le vent est orienté au sud. Les services météorologiques annoncent un temps maussade avec de la pluie sur la vallée mais le ciel reste dégagé!!!

Cela est consécutif à l’effet de fœhn, son principe est le suivant: l’air qui franchit une montagne, redescend en s’asséchant. Donc lorsque le vent est orienté au sud, il doit s’élever pour franchir les reliefs ce qui provoque des précipitations. Les températures diminuent de 0,4°C par 100m car nous sommes dans un air saturé. Lorsque le vent redescend, l’air est donc plus sec et il se réchauffe de 0,7°C par 100m.. On appelle ce mécanisme une subsidence orographique.

Les versants:

Exposition des versants

Adret, endroit, adroit correspondent aux versants exposés au sud

Ubac, envers sont les versants exposés au nord

Exemple: Le Mont Chauffé porte bien son nom puisqu’il s’agit d’un adret. Les pistes de ski du Crêt-Béni sont sur le versant nord du Massif du Mont de Grange (envers).

Schéma: L’influence de l’exposition sur l’incidence des rayons solaires au 21 mars dans la vallée d’Abondance.

L’inversion de températures:

Par temps anticyclonique de brouillard ou sous la mer de nuages (stratus), il peut exister des inversions de températures en pleine journée. Cela s’explique par le déficit d’insolation sous les nuages. Ce phénomène est accentué dans la vallée par la présence du lac Léman à 30km. L’humidité qui s’en dégage, accentuera la formation de cette couche de nuage qui peut stagner plusieurs jours!! Ainsi en janvier 1997, à Genève, le soleil n’est apparu que seulement deux heures! Au-dessus des nuages, le soleil a été continuellement présent durant les journées. Les communes de Chevenoz, Vacheresse et Bonnevaux sont souvent situées à la limite du plafond de nuages. Le haut de la vallée est rarement concerné par ces nuages et l’air reste sec et de meilleure qualité.

On se rend compte de l’intérêt des webcams qui donnent des vues réactualisées dans les stations pour les habitants des villes du bord du lac…On a vu dans le paragraphe sur les précipitations que les webcams sont utiles pour les habitants des montagnes s’ils désirent descendre au bord du lac…