Navigation Menu
Essai de reconstitution du dernier retrait glaciaire dans la vallée d’Abondance.

Essai de reconstitution du dernier retrait glaciaire dans la vallée d’Abondance.

sur 28/07/2013 dans Géographie, Géomorphologie, Glaciologie | 0 commentaire

Cette reconstitution concerne la commune de La Chapelle-d’Abondance et Abondance, sur le versant nord du massif du Mont de Grange.

Au maximum du Würm

Nous pouvons considérer la vallée comme étant remplie de glace jusque vers 1400 – 1500m. Cette épaisseur résulte de la réunion d’une transfluence* du glacier du Rhône et des glaciers locaux à savoir de l’amont vers l’aval, celui de la Dranse (cirque au-dessus des chalets de Plaine Dranse), glacier de Conche (dans le vallon de Fiollaz), glacier du Morclan (l’érosion glaciaire a construit, en amont du vallon du Terroit, un grand cirque), le glacier des Mattes (dans le vallon de Trébentaz), le glacier de Chemine (vallon du Folliet), le glacier de Pertuis. Ces trois derniers glaciers sont à l’origine de très beaux cirques sous le sommet du Mont de Grange. Enfin, à Abondance le glacier grossit encore avec la confluence des glaciers provenant d’Ardens et de Tavaneuse et il se trouve au passage confronté à un verrou* qui a certainement eu pour effet d’augmenter en amont l’épaisseur de la glace.

Glacier Val d'Abondance
Le croquis montre l’importance des glaciers dans la partie amont de la vallée d’Abondance mais aussi la construction des moraines latérales de la Combe et du glacier des Mattes.

Les moraines* les plus hautes(1400 m) n’ont pas été représentées car elles se sont vraisemblablement formées lors d’une phase de stagnation du glacier à une altitude plus basse qu’au maximum.

Stagnation du glacier pendant le retrait

Retrait glaciaire dans le Val d'Abondance

Il n’y avait certainement plus de transfluence* au Pas de Morgins et le glacier de la Dranse n’est plus alimenté que par les glaciers locaux les plus puissants. Sur le croquis nous avons représenté les glaciers descendant du Mont de Grange et rejoignant le glacier principal. Celui-ci a construit les moraines* vers 1190 m .

Dernières phases du retrait sur le versant Nord du Mont de Grange:

Le glacier de Chemine:
Retrait glaciaire ChemineFolliet

Celui-ci a stagné vers 1448 m où il reste un petit morceau de vallum* morainique frontal. Puis le glacier a certainement évolué en glacier de cirque et a déposé de la moraine* vers 1980 m .

Le glacier de Pertuis:

Retrait Glaciaire PertuisPertuis
Un ombilic* derrière un verrou* de Brèche Supérieure s’est développé lors du passage du glacier au maximum de sa puissance; puis le glacier a longtemps stagné vers 1640 m d’altitude pour élaborer le très beau vallum* morainique bien visible depuis 1’arête Nord-Ouest qui mène au sommet du Mont de Grange.

Vocabulaire:

Ombilic: forme de surcreusement située à l’amont d’une zone difficile à franchir par les glaciers que l’on appelle verrou*.

Moraines :les moraines sont des dépôts glaciaires formés des matériaux, de différentes tailles, détachés de la montagne.
Moraines

Transfluence: Passage d’une langue glaciaire d’une vallée à une autre par un point bas de l’interfluve* (Pas-de-Morgins).

Interfluve: Partie haute de l’espace compris entre deux vallées.

Verrou: Relief de roche en place accidentant le fond d’une vallée glaciaire entre deux ombilics*.

Vallum: Construction morainique dont la forme épouse celle de l’extrémité de la langue glaciaire.

(Texte et recherches: Bertrand Guffroy)

    0 Commentaire

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *